Chacun reve d’y trouver l’ame soeur, en vain, presque tout le temps.

5th March 2022

Chacun reve d'y trouver l'ame soeur, en vain, presque tout le temps.

Elitesingles, Be2, eHarmony.

Mes sites de rencontres amoureuses pullulent au Quebec, tel un tantinet partout en Occident. Et nous connaissons tous un ou une proche qui s’en est servi bien un temps, dans l’espoir de denicher - enfin - l’ame soeur.

La question, c’est de savoir si ca marche vraiment, ou gui?re, n’est-ce pas? Impossible a affirmer, pensez-vous surement. Comme moi, d’ailleurs, jusqu’a ce que j’assiste a Notre conference d’ouverture de l’evenement CHI 2018, qui se tient toute la semaine au Palais des Congres de Montreal. Notre conferencier etait nul nouvelle que Christian Rudder, cofondateur d’OkCupid, un site de rencontres americain qu’il a vendu en 2011 a IAC, detenteur du site Match.com, pour la somme de 90 M$ US. Et le moins qu’on puisse penser, c’est qu’il avait des informations renversantes a partager avec nous.

M. Rudder est un matheux diplome de Harvard.

Sa passion, votre seront les chiffres et le savoir qu’on va en tirer. Des 2003, il s’est penche sur l'eventualite des e-boutiques de rencontres qui, a l’epoque, se contentaient de questionnaires sur internet pour suggerer plusieurs gens a priori dignes de mention. «Je ne voyais pas comment de simples reponses a des questions pouvaient presenter la moindre fiabilite statistique. Ces donnees-la me semblaient bien insuffisantes pour etre exploitees», a-t-il evoque.

D’ou le idee d’un site qui, lui, proposerait davantage qu’un questionnaire : les gens inscrites seraient incitees a Realiser des commentaires sur des billets de blogue, ou bien a poser des questions a la communaute. Car l'integralite des precisions qui en ressortiraient permettraient, elles, d’avoir votre bon profil d'une personnalite de chacun.

Grace a une telle approche, OkCupid a vite eu le succes. Quant a Christian Rudder, il s’est mis a jubiler avec chacune des precieuses informations qu’il recoltait ainsi : il se disait qu’il pourrait desormais rendre davantage de personnes content, peut-etre aussi de maniere durable.

Bref, tout allait concernant le mieux au meilleur des mondes. Sauf que… Sauf que les nouvelles precisions l’ont amene a dechanter. «J’ai fini avec decouvrir que meme 1 aussi bon site que le notre ne pouvait gui?re realiser des reves amoureux que j’esperais», a-t-il confie.

Sa demonstration etait eloquente, chiffres a l’appui. Un exemple lumineux me suffira pour vous persuader, a savoir deux graphiques qui montrent nos preferences des membres d’OkCupid en matiere d’age:

> Le aussi age. Lorsqu’on recoupe toutes les donnees accessibles (jamais seulement les reponses au questionnaire, et les profils sur qui elles cliquent, ou encore leur facon d’en parler web), on voit clairement que ces dames ont votre faible pour nos hommes ayant a minimum pres leur age. Ex.: une femme de 25 annees cherchera avant bien un homme de 26 ans; une femme de 30 ans, un homme de 30 annees; une femme de 40 ans, un homme de 38 ou 39 annees.

> 20 annees, ou rien. Du cote des hommes, la donne reste totalement differente : qu’ils aient de 20 a 50 annees, l'integralite des hommes cherchent avant bien une femme… de 20 ou 21 ans! Oui, vous avez bien lu. Elle devra avoir 20 ans, ainsi, rien d’autre. A une exception pres, toutefois : ceux qui ont entre 22 et 27 ans ont egalement votre faible pour ces dames qui ont entre 40 et 45 ans, «l'effet Cougar verifie», d'apri?s M. Rudder.

L'ensemble des hommes cherchent, en verite, une femme de 20 ans! Photo: O.Schmouker

Service? Le coup de foudre est statistiquement impossible : «Comment voulez-vous qu’une femme de 35 ans divorcee et mere d’une fillette rencontre online son prince bel, quand on sait que les hommes qu’on pourra lui presenter ne cherchent, en verite, qu’une nymphe de 20 annees?», a-t-il illustre.

Autrement evoque, sauf rare exception, la deception est necessairement au rendez-vous…

Bon. Vous me direz que ces hommes-la disposent, dorenavant, de Tinder et d’autres applications de rencontres a caractere sexuel. Et que s’ils veulent vraiment une nymphette, ils n’ont qu’a s’en servir Afin de trouver votre qu’ils cherchent.

Notre hic, c’est que votre n’est pas aussi simple que ca. La i  nouveau, la deception est au rendez-vous, comme l’a montre l’expert en rencontres amoureuses web.

M. Rudder s’est Effectivement amuse a regarder des statistiques de Tinder, en particulier nos notes d’attractivite accordees par des membres aux profils qui leur etaient soumis. Voici ce qu’il a trouve:

> 4 concernant 10. Notre moyenne des notes https://besthookupwebsites.org/fr/oasis-review/ des hommes attribuees a toutes les jeunes filles suggerees sur Tinder reste d’environ 4 sur 10. A noter que les notes sont largement distribuees, allant de 1 a 8.

> 0 sur 10. Du cote des jeunes filles, les notes sont toutes autres : dans 40% des cas, les femmes attribuent une note de 0 dans 10 a toutes les hommes. Oui, vous avez bien lu : 0 sur 10. Ce n’est jamais bien. Dans 27% des cas, la note reste de 0,5. Dans 14% des cas, de 1. afin d'effectuer bref, elle n’atteint pas 2 via 10!

Autrement evoque, nos hommes sur Tinder seront l'ensemble de des «horreurs immondes» aux yeux des femmes. En consequence, votre n’est gui?re sur Tinder qu'ils vont pouvoir rencontrer J'ai nymphette de leurs reves, celle qui illuminera un vie a tout jamais…

«Cela fait maintenant des annees que j’ai creuse toutes les donnees accessibles au sujet des sites et les apps de rencontres, et j’en suis arrive a la conclusion que principal pour tomber sur le veritable amour, ce ne sont gui?re les demarches online, mais les demarches off line. L’etincelle amoureuse ne va pas etre provoquee par l’analyse de precisions. Elle provient necessairement de la retrouve aussi inesperee qu’inattendue de deux ames», a resume M. Rudder.

A ces mots, j’ai entendu quelques soupirs emus a mes cotes. Des cordes sensibles venaient visiblement de vibrer a l’unisson. Cela m’a fait concevoir combien les statistiques, savamment maniees, pouvaient etre magiques. Et surtout, combien la technologie ne pouvait etre le remede a tous des maux. Loin de la.